tigre de pan tang Index du Forum
 tigre de pan tang Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

RÉCIT DE LA DÉFAITE DE BALEROC

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     tigre de pan tang Index du Forum -> tigre de pan tang -> avancé pve hl
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mabelrod GM


Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2011
Messages: 86
Localisation: Chili

MessagePosté le: Ven 9 Sep - 05:57 (2011)    Sujet du message: RÉCIT DE LA DÉFAITE DE BALEROC Répondre en citant

L'air est lourd de souffre cette nuit dans les Terres de Feu, et les lourdes armures des Tigres de Pan Tang commençaient à peser sur leurs épaules quand ils parvinrent enfin à se présenter à nouveau devant le fier Baleroc, le Gardien des portes du ténébreux donjon de Sulfuron.
Nous distinguions déjà derrière ce colosse à l'armure de flammes le fleuve de lave qui nous séparait de l'ultime salle de Ragnaros. Il ne nous restait donc plus qu'à vaincre ce fameux gardien !
 

Tous réunis autour d'un délicieux festin de fruits de mer gracieusement concocté par ce fin gourmet de Zaurus, un mage aux talents culinaires apréciés par l'ensemble de groupe, nous cachions tous notre appréhension à engager un combat dont l'issue semblait être fatidique. Les anecdotes de Zaurus sur les aventures de pêche lui ayant permis de réunir les ingrédients du festin que nous savourions tous ensembles nous permis tout de même à nous emplir de courage. C'est donc en suçant encore la fraîche moelle des pinces d'écrevisses que nous décidons de rugir de concert e d'ainsi libérer notre rage et notre courroux.
Déjà, nous étions en route pour affronter Baleroc ! Jetant nos flacons vides derrière nous, chacun se rua sur notre ennemi commun, Sindarion en tête !
Ce puissant ours au pelage plus résistant que bien des armures encaissa avec succès les premières attaques du Gardien. Il recevait à chaque coup une énergie nouvelle, devenant de plus en plus endurant mais recevant, en même temps, des coups chaque fois plus violents. Les brûlures du brasier de flamme calcinaient ses entrailles tout en décuplant ses forces. Mais les lames incendiaires de Baleroc s'enfonçaient cruellement dans sa chair, et sans l'acharnement de notre chaman Nawakia pour cautériser ses plaies, il n'aurait sûrement pas pu survivre bien longtemps. Mais s'était sans compter sur les vagues de soins qui déferlaient sur lui.

Pendant ce temps, le reste du raid s’acharnait à pourfendre l’armure du démon de flamme. Les rafales hurlantes de Bucheroon succédaient aux exécutions et aux attaques fulgurantes de Muramaza et Surfrider, nos deux guerriers. Les flèches de Mabelrod fendaient l’air et répondaient aux sifflements des déflagrations des arcanes de Zaurus, tandis que le druide Kurtos s’évertuait á pilonner l’armure de Baleroc de feux stellaires.
C’est dans ce chaos de feu et de sang, de fer et de sorts, que Baleroc invoqua alors un puissant artefact sensé nous anéantir en semant le désordre et la discorde dans nos rangs. Soudainement, un cristal de tourment, invocation tangible des cris et des souffrances endurés par les innombrables victimes du Gardien, apparu à proximité de la créature. C’est alors que Burcheroon se jeta sur le cristal pour en endurer toute la dévastation, utilisant sa carapace pour ce protéger contre une telle magie noire. Le prêtre Healadonf et le paladin Gabberman commencèrent alors à soigner le pauvre chevalier de la mort en plein tourment, se rendant compte que leurs sorts leur procuraient alors une puissance incommensurable, une étincelle de vie nouvelle. Ivres de rage, leurs cris poussèrent Zaurus à invoquer son plus puissant sort, une distorsion temporelle capable de décupler notre force pendant quelques secondes. Dès lors, les coups s’accélérèrent, les sorts pleuvaient et chacun puisait en lui-même une énergie nouvelle afin de pourfendre en deux ce maudit Gardien.

Rugissant de douleur, Baleroc saisit alors son épée avec une rage nouvelle, et implorant Ragnaros de lui venir en aide, imprégna sa lame d’une puissance infernale censée occire Sindarion d’un seul trait. Mais là encore, c’était sans compter sur la puissance accumuler par les soigneurs grâce au cristal de tourment. La lumière sacré du Paladin et les soins rapides du Prêtre permirent en effet de maintenir le druide ours en vie.
Mais cela n’eut comme seul résultat que d’énerver encore davantage Baleroc, qui enchaina dès lors l’invocation de cristaux du tourment, donc tous, chacun à leur tour, durent subir les effets néfastes. Mais le groupe d’aventuriers était solidaire et organisé, et tous survécurent à ces éclats de haine cristallisée.

Pris de panique et de désespoir, le démon gardien du pont amenant aux ultimes succursales du donjon de Ragnaros brandit alors sa lame en lui insufflant un nouveau pouvoir, celui de décimer toute personne se trouvant sur son passage. Cette lame, chargée d’une puissance presque infinie, s’abattait alors inéluctablement sur Sindarion. Gabberman, Healadonf et Nawakia, les soigneurs, pâlirent devant ce spectacle et préparèrent leurs meilleurs sorts. Mais cela allait-il suffire pour sauver notre druide d’une mort fatidique ? Le prêtre prononça son mot de pouvoir et s’agenouilla pour prier pour l’âme de Sindarion. Au même moment, Gabberman brandit son bouclier divin et baigna le druide de lumière divine. À cela s’ajoutat Nawakia qui invoquât une puissante pluie guérisseuse destinée à sauver la cible de Baleroc. C’est alors que la lame de décimation s’abattit sur le flanc droit de l’ours, tranchant au plus profond de sa chair et calcinant chaque nerf et tissu sur son passage. La puissance dévastatrice de ce coup aurait du le pulvériser littéralement, mais il était toujours en vie, continuant à faire face au démon. Malheureusement, Baleroc ne tarda pas à relever son bras pour lui assainir un nouveau coup d’épée, sous le regard exténué de nos trois soigneurs qui venaient à l’instant de s’épuiser pour le maintenir en vie. 

Résignés, le groupe, sous le choc devant l’acharnement cruel du démon, continua tout de même à blesser ses membres et à trancher sa chair. Healadonf commença alors son doux hymne à l’espoir tandis que Nawakia planta fièrement son totem de mana afin de rendre ne serait ce qu’un peu d’énergie à ses compagnons. Gabberman, quant à lui, tout en prononçant sa supplique divine, sentit que Kurtos parvenait dans un ultime effort à lui insuffler une partie de sa puissance magique. Les lames de Bucherron, Surfrider et Muramaza continuaient encore à lacérer les flancs du Gardien, à fracasser son armure, à briser ses genoux, tranchant toujours plus fort et plus profond dans le vif d’une chair de feu et de flamme. Les projectiles et les explosions arcaniques du mage Zaurus et les salves incessantes de flèches explosives de Mabelrod contribuaient à affaiblir le colosse, mais cela n’empêchait cependant pas ce dernier de continuer à armer son coup fatal en direction de Sindarion. Ainsi, inéluctablement, la lame de décimation se dirigea vers le large cou du druide ours. L’issue semblait sans appel, mais s’était sans compter sur la précieuse flasque du Puits de lune de Sindarion, qu’il brisa au sol afin d’invoquer un voile d’eaux jaillissantes capable de l’aider à esquiver la plupart des coups portés. C’est alors que la lame de Baleroc frôla son pelage luisant sans réellement le toucher.
Dés lors, nous retrouvâmes tous la force de continuer la lutte ! Chacun exulta et le temps gagné permis à nos soigneurs de conserver une nouvelle fois en vie Sindarion lors du troisième coup de décimation. 
La lueur de la victoire se faisait à chaque instant plus brillante. 
Mais c’est alors qu’un rugissement transperça l’air, un terrible cri d’agonie. Muramaza venait de sacrifier son âme sur un cristal de tourment, et nous entendions alors les derniers râles de son esprit torturé. Son corps inerte tomba à terre et le doute s’installa dans le cœur de chacun. Mabelrod, retranché en arrière pour avoir une vue d’ensemble du combat, du à ce moment s’exposer lui aussi aux affres des cristaux, tout en essayant de continuer de cribler le corps de Baleroc de flèches toujours plus assassines. Chacun redoubla alors d’effort, ayant en tête de venger la mort de leur ami à chaque coup qu’ils assénaient.

Mais ce redoutable démon n’avait pas dit son dernier mot, et bien que lacéré de toute part, le corps mutilé à divers endroits, nécrosé dans sa chair, il parvint à brandir à nouveau son arme au dessus de Sindarion. Celle-ci s’abattit une nouvelle fois sur le robuste druide. Ce fut la dernière. Ses cervicales furent écrabouillées par le choc et il périt sur le coup.
Baleroc se tourna alors vers le reste du groupe… Zaurus invoqua ses images afin de le distraire, ne serait-ce que quelques instant. Cela permis à chacun de s’éloigner du démon ensanglanté et ivre de vengeance, tout en continuant de l’affaiblir. Les éclats stellaires de Zurtos martelaient en effet inlassablement son âme et son corps. Mais l’arme incandescente du démon tranchait l’air et les chairs sur son passage, et plusieurs furent tués sur le coup, principalement les guerriers encore au corps à corps avec la bête.

Fou de rage, sentant ses forces peu à peu l’abandonner, Baleroc releva alors la tête en direction du chasseur dont les flèches continuer à perforer son armure. Il fonça sur lui, convaincu de le fendre en deux d’un seul coup d’estoc. Mais versé dans les arts de la survie, Mabelrod avait plus d’un tour dans son sac, et après un rapide bond en arrière, il utilisa sa technique de dissuasion lui permettant, pendant un court instant, d’esquiver toute attaque le visant. Ce court instant fut alors suffisant pour permettre à Kurtos et à Zaurus d’infliger à distance les ultimes blessures.

Et d’un coup, soudainement, Baleroc s’effondra !


Notre fier paladin, notre vaillant prêtre et notre talentueux chaman purent alors redonner vie aux victimes pendant que les autres survivants recouvraient peu à peu leurs esprits en essuyant le sang du démon de leurs armes et armures afin qu’il ne se mêle pas au leur. Il ne nous restait plus qu’à fouiller la dépouille de notre ennemi et se préparer à relater avec emphase et lyrisme les détails de ce combat épique au reste de la guilde.
 
Voilà chers amis, comment les Tigres de Pan Tang, le druide-ours Sindarion , le paladin Gaberman , le prêtre Healdonf , le chaman Nawakia, le druide Kurtos, le mage Zaurus, les guerriers Surfrider et Muramaza, le chevalier de la mort Bucheroon et le chasseur Mabelrod, mirent fin à la suprématie de Baleroc, le gardien des portes du donjon de Sulfuron !
_________________
Mabelrod
Guild Master


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 9 Sep - 05:57 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Keyred


Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2011
Messages: 29
Localisation: Agen

MessagePosté le: Sam 10 Sep - 00:09 (2011)    Sujet du message: RÉCIT DE LA DÉFAITE DE BALEROC Répondre en citant

Tandis que Keyred et Sephiero se battaient vaillement à l'extérieur pour empecher les troupes de la Horde de prendre pied dans les Terres de Feu et interferer dans l'assaut des Tigres.

( Sans rire on a vraiment fait ça dans notre scession PvP sauvage pendant que vous raidiez )


Revenir en haut
thanätos


Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2011
Messages: 4
Localisation: douai

MessagePosté le: Sam 10 Sep - 15:27 (2011)    Sujet du message: RÉCIT DE LA DÉFAITE DE BALEROC Répondre en citant

Good Game
_________________



pas plus de 2 verres a la fois!!! ^^


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:47 (2018)    Sujet du message: RÉCIT DE LA DÉFAITE DE BALEROC

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     tigre de pan tang Index du Forum -> tigre de pan tang -> avancé pve hl Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com